Les gaz à effet de serre : quèsaco ?

Publié par Loïc PAILLARD le

Depuis un an, PERI G et les CERFANCE sont partenaires du projet LAIT BAS CARBONE. Cette vidéo va vous permettre de comprendre l’empreinte carbone des élevages laitiers et ce qui est possible de mettre en place pour compenser une partie de ces émissions.
La ferme laitière bas carbone est une démarche volontaire de la filière lait pour réduire de 20% l’empreinte carbone du lait d’ici 2025 par la promotion de pratiques agricoles bas carbone. 
Si vous souhaitez vous faire accompagner dans cette démarche et mettre en place des leviers d’actions adaptés à votre ferme contactez nous.

Contact – Peri-G

L’eau (H2O), le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N2O) sont des gaz naturellement présents dans l’atmosphère terrestre, qui retiennent et absorbent les rayonnements du soleil. Ils maintiennent une température satisfaisante à la surface de la terre et sont donc indispensables à la vie. Mais les activités humaines s’intensifient et augmentent la concentration de ces gaz dans l’air. Le climat se réchauffe et les catastrophes climatiques se multiplient. En 2018, le secteur agricole est à l’origine de 19% des émissions françaises, après le secteur du transport et du bâtiment. La moitié des gaz à effet de serre émis par l’élevage laitier est liée à la digestion et la décomposition des fourrages par la rumination de la vache, qui libère alors du méthane. Le reste des émissions (CO2 ou N2O) est liée à la gestion des déjections, la fertilisation des cultures, l’énergie utilisée et les produits achetés. Mais les haies et les sols des prairies stockent du carbone et peuvent ainsi compenser une bonne partie des émissions des élevages laitiers (entre 5 à 40%).

Les éleveurs sont à la fois impactés par le dérèglement climatique et acteurs dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Pour diminuer leurs émissions, les éleveurs peuvent actionner de nombreux leviers existants via leurs pratiques en alimentation et en fertilisation ou à travers la gestion de leurs effluents et le soin apporté à leurs animaux.

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *